La RT 2012 en bref

La RT 2012 en bref

C’est quoi la Réglementation thermique ?

Depuis le 1er janvier 2013 la réglementation RT 2012 impose un certain nombre de règles de constructions vertueuses pour les logements neufs. Les principaux enjeux de cette réglementation, issue du Grenelle de l’environnement et se substituant à la précédente réglementation RT2005, sont de réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre dans les bâtiments.

Pourquoi la réglementation thermique 2012?

La réglementation thermique ne date pas d’hier. L’explication de la RT2012 trouve ses origines dès 1974. A la fin des années 70, avec la prise de conscience évidente du réchauffement climatique et la volonté de développement durable, les autorités décident de réviser la réglementation et d’imposer des normes plus strictes avec pour objectif de réduire d’avantage la consommation énergétique des bâtiments. Le Grenelle de l’environnement de 2007, grand rendez-vous du développement durable de la fin des années 2000, invite au débat de nombreux professionnels. De cette réflexion émerge une nouvelle réglementation.
Au coeur des nouvelles règles, toujours plus de performances énergétiques, et le développement des constructions neuves « basse consommation » (BBC), répondant à de nouvelles exigences. Entrée en vigueur au 1er janvier 2013, elle s’impose à toutes les constructions neuves.

La norme en pratique

Afin de garantir une consommation d’énergie respectueuse, la mise en application de la RT2012 nécessite principalement une conception réfléchie du bâtiment.
Ainsi une construction neuve, réalisée après janvier 2013, devra satisfaire à 3 exigences de performances et cinq exigences au niveau des moyens mis en places.

Les 3 exigences de performance

1. L’efficacité énergétique

Le projet de construction devra prouver son efficacité énergétique, en respectant un besoin bioclimatique, calculé à partir d’un coefficient appelé Bbiomax. Afin de respecter cette contrainte, le projet de construction RT2012, doit-être réfléchi en amont du permis de construire, au moment de la conception du bâti, en prenant en compte 3 axes prioritaires : le chauffage, le refroidissement et enfin l’éclairage.
Ainsi le choix du terrain, l’orientation de la construction, l’apport d’énergie solaire, l’étanchéité à l’air ou le niveau d’isolation, seront des éléments déterminants du projet en vue de satisfaire cette première exigence de la norme RT2012.

2. La consommation maximale

Le respect de la réglementation thermique implique que la construction ne dépasse pas une consommation maximale de 50 kilowatt heure d’énergie primaire par m2 en moyenne qui correspond à la consommation conventionnelle d’énergie primaire.
Cette exigence est calculée à partir du coefficient Cepmax et prend en compte les usages suivants : le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, la climatisation, l’éclairage ou encore les auxiliaires comme les ventilateurs, les pompes etc.

3. Le confort d’été

La troisième et dernière exigence est relative à la température d’été du bâtiment. La valeur « TIC » ne doit pas dépasser le température intérieure de confort atteint durant les 5 jours les plus chaud de l’année et dénommé TicRéf. Calculée en degré cette exigence est notamment conditionnée par le choix des matériaux et d’isolant.

La RT2012, source d’économies ?

Au delà des performances énergétiques, l’application de la RT2012 permet des économies non négligeables. Alors qu’une construction neuve mal isolée, risque de coûter jusqu’à 1800€ chaque année à son propriétaire (source: http://www.rt-batiment.fr/), une maison basse consommation, respectant les principales règles de la réglementation thermique RT 2012, permet de réduire les dépenses à 250€. En construisant mieux et de façon plus réfléchie, l’application de la réglementation peut être une réelle opportunité de générer des économies non négligeables.