shutterstock_336656111
Habitat bioclimatique – maison bioclimatique passive

Habitat bioclimatique – maison bioclimatique passive

Concevoir une maison bioclimatique passive, une architecture bioclimatique, c’est construire une habitation qui va être capable de tirer profit du climat et de son environnement, sans avoir à lutter contre ces derniers. Au sein de ce type éco-habitat, le chauffage, ou encore la climatisation, vont s’appuyer sur le rayonnement solaire, l’inertie thermique des matériaux et du sol, ainsi que de la circulation naturelle de l’air.
maison bioclimatique passive

Les bases de la construction d’une maison bioclimatique passive

Une maison bioclimatique passive est basée sur trois composantes, la maison, le climat, les habitants.
Lorsque l’on met en place une architecture bioclimatique, on va tendre à trouver un équilibre entre ces trois paramètres.
Le principe des constructions bioclimatiques est d’éviter d’avoir recours à des systèmes de chauffage et de climatisation. Simplement orientée plein Sud, en retenant les matériaux adéquats, en fonction de l’environnement, de la situation géographique, la maison devient apte à capter intelligemment l’énergie naturelle, l’emmagasiner, puis à la transformer, pour ensuite la diffuser à l’intérieur de la maison.

Bien choisir les matériaux à utiliser pour la construction d’une maison bioclimatique passive

Le choix des matériaux utilisés lors de la construction de la maison bioclimatique passive est capital, de même que les finitions. Par exemple : pour capter la chaleur, nous utilisons des matériaux opaques de couleurs sombres en évitant les couleurs claires, qui réfléchiraient la lumière sans la transformer en chaleur. A l’inverse une couleur trop sombre, comme le noir, crée une surchauffe trop importante, et nuit au confort des occupants de la maison.
Exemples de matériaux sains, (éco-matériaux), utilisés lors de la conception d’une maison bioclimatique:
La terre cuite (Monomur): ce matériau, utilisé dans la construction des murs est isolant par nature. A la fois sain et respirant, et offre une bonne inertie (retient la chaleur en journée, pour la redistribuer le soir venu).
La fibre de bois, le chanvre, la ouate de cellulose: ces matériaux sains végétaux, utilisés pour isoler la maison, permettent de faible déperdition de chaleur.
Protected by Copyscape Plagiarism Detection

shutterstock_336969863
Champs d’application des RT jusqu’à la bbio RT2012

Champs d’application des RT jusqu’à la bbio RT2012

La réglementation thermique française ou RT est celle ayant pour cadre la thermique des bâtiments dans le domaine des constructions neuves.
Depuis la RT2012, les RT successives ont eu pour objectif de fixer une limite maximale des consommations énergétiques des bâtiments (logement, usine, entreprise, organismes).
Ainsi, 5 grands domaines sont concernés, l’éclairage, les sanitaires ou la production d’eau chaude, le chauffage, la ventilation et la climatisation.
bbio RT2012

Enjeux des RT2012 à l’échelle nationale

Quel poids représente les RT sur la balance économique et écologique ? Entre crise énergétique et environnementale, la surexploitation d’énergies fossiles se heurte aux réalités du terrain.
De la RT2005 à la bbio RT2012 , la consommation d’énergie maximale passe de 150 kWh/m2/an à 50 kWh/m2/an.
Entre la RT2012 et la RT2015 l’écart est de 20 kWh/m2/an (50 contre 30).
Le grand changement entre les précédentes RT et celle de 2020 réside non plus dans la limitation de consommation énergétique. Elle vise à l’autoproduction d’énergie de chaque bâtiment neuf avec le label BEPOS (bâtiment à énergie positive).

Le passage de la bbio rt2012 vers la RT2020

Avec la bbio rt2012 on assiste à la naissance du concept BBC ou bâtiment basse consommation. Afin d’obtenir ce label, chaque bâtiment neuf devra intégrer une source d’énergie renouvelable comme l’électricité photovoltaïque.
Par conséquent la future RT2020 imposera que pour bénéficier du label BEPOS, chaque bâtiment devra produire plus d’énergie qu’il n’en consomme. Soit un recours obligatoire aux énergies renouvelables.
Cet objectif doit être pris en amont dans l’étude thermique de base des bureaux d’études et des architectes face aux choix techniques.
La RT2020 suffira t-elle à inverser la donne dans le contrepoids entre énergie fossile et énergie renouvelable ?

Protected by Copyscape Plagiarism Detection

shutterstock_338676497
Attestation RT 2012

Réglementation thermique et attestation RT 2012

Les orientations retenues à l’issue des tables rondes du Grenelle de l’environnement à l’automne 2007 ont amorcé la mutation écologique de la France. La mise en œuvre des comités opérationnels a permis de définir les voies, moyens et conditions requis pour une entrée en vigueur des conclusions du Grenelle notamment le renforcement de la réglementation thermique dès 2012 pour tous les types de bâtiments qui y sont soumis. Conformément à l’article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012 a pour objectif de limiter la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/ (m².an) en moyenne, tout en suscitant :
Une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et des équipements,
Un très bon niveau de qualité énergétique du bâti, indépendamment du choix de système énergétique,
Un équilibre technique et économique entre les énergies utilisées pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire.
attestation rt 2012

Les exigences de résultats imposées par une attestation RT 2012 sont de trois types

1) L’exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti est définie par le coefficient «Bbiomax» (besoins bioclimatiques du bâti). Cette exigence impose une limitation simultanée du besoin en énergie pour les composantes liées à la conception du bâti (chauffage, refroidissement et éclairage), imposant ainsi son optimisation indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre.
2) La consommation énergétique du bâtiment
3) Le confort d’été dans les bâtiments non climatisés : A l’instar de la RT 2005, la RT 2012 définit des catégories de bâtiments dans lesquels il est possible d’assurer un bon niveau de confort en été sans avoir à recourir à un système actif de refroidissement. Pour ces bâtiments, la réglementation ou attestation RT 2012 impose que la température la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d’une séquence de 5 jours très chauds d’été n’excède pas un seuil.
Protected by Copyscape Plagiarism Detection

Page 1 sur 11